Seuls sont légers les papillons

Depuis 1954 mon père, banquier, avait consigné sur son calepin ses affectations successives en Afrique noire. Quand il est mort en 72 nous sommes rentrés en France. J'avais dix ans. Après quelques décenies je reviens sur des lieux de mon enfance en Afrique. Les choses ont trop changé pour que surgisse tout de suite une mémoire précise. Quelques odeurs, quelques sons. Des souvenirs biaisés par le temps qui s'écoule, les échos du récit familial, les affres de l'Histoire collective.