Je rapporte des souvenirs d’enfance au regard d’images actuelles de l’Afrique de l’Ouest, où j’ai vécu les dix premières années de ma vie dans une famille de colons, au lendemain des indépendances, avant que mon père, banquier de profession, ne décède.

Les choses ont trop changé pour que surgisse tout de suite une mémoire précise. Quelques odeurs, quelques sons. Des souvenirs biaisés par le temps qui s'écoule, les échos du récit familial, les images de l'album photo...

Après quelques décennies je cherche illusoirement à dénouer l’histoire personnelle du dessein collectif, troublé par ce passé que je ne puis assumer en totalité, à ce moment précis où des marées de migrants sont refoulés aux frontières de l’Europe...

Qui étions-nous ? Que faisions-nous ? De quoi sommes-nous faits ? De quoi se nourrit notre regard ?